Interview exclusive …

Interview de François Courbouleix suite à l’épreuve de Maisse : par Bruno CAMOZZI.

poisson_d_avril-2.gif

Bonjour Mr le Président,

Comment avez-vous vécu cette première épreuve du Championnat de France de Trial à Maisse ?

Bonjour, je dirais que je suis satisfait, cela fait plaisir de revoir près de 100 pilotes au départ et nous espérons revenir vers la barre des 110 à 120 pilotes, avant la fin de l’année. Bien entendu, ceci est en rapport avec le changement de règlement effectué lors du dernier congrès où nous avons aboli le non-stop et permis aux pilotes de pouvoir reculer sans les pieds dans les zones. Nous reconnaissons avoir fait une grosse erreur en 2014 et j’en profite pour présenter mes excuses au trial pour ne pas avoir su écouter les trialistes Français.

Beaucoup de monde trouve que d’avoir deux paddocks est inutile et ne donne pas une bonne ambiance dans le paddock qu’en pensez-vous ?

Effectivement, j’ai entendu à plusieurs reprises ceci dans le paddock et nous allons dès la prochaine épreuve à Boade ne remettre qu’un seul paddock, avec les commodités nécessaires pour accueillir les pilotes qui restent dormir sur place avec électricité, douche et wc. Nous sommes en 2015 et nous ne pouvons plus admettre de laisser les personnes sans le minimum de confort.
De plus, depuis des années nous devions le faire mais nous n’avons jamais pris le temps, nous allons envoyer à chaque team, chaque importateur, chaque pilotes, un fichier à remplir pour savoir comment se compose leur structure avec les dimensions, etc… afin de fournir à chaque organisateur un cahier des charges pour une simplification de l’agencement du paddock.

Les paddocks du France ne devraient-ils pas aussi accueillir un village exposant pour créer une émulsion et la fête de la moto ?

Oui ceci est très important, à l’image de ce qu’il se fait en enduro, nous allons organiser pour 2016, un village exposant où nous allons permettre aux distributeurs, concessionnaires, accessoiristes d’exposer du matériel dans le paddock. Nous avons déjà mis en place cette année une activé mini moto sur chaque épreuve où nous nous appuyons pour l’instant sur des structures qui ont du matériels, mais à court terme nous investirons dans cette structure. Mais pour que ce village fonctionne correctement et qu’il y ait un réel intérêt de le faire, il faut que l’on réfléchisse à un format de course qui permettra de ramener les spectateurs dans le paddock durant la course, avec une neutralisation par exemple, ou de créer la veille de l’épreuve un évènement qui donnera envie au publics de venir dès le samedi (pourquoi pas un prologue) .

Beaucoup de monde, trouve que l’affichage des résultats sur les deux télés n’est pas top, qu’en pensez-vous ?

Effectivement, nous sommes conscients que ceci n’est pas encore performent, car il faudrait que plusieurs classements soient affichés en même temps, pour permettre une visualisation plus simple et surtout beaucoup plus rapide, nous travaillons sur ce problème et c’est pour cela que dès la prochaine épreuve à Boade les résultats télé seront jumelés avec le tableau manuel habituel.

On vous reproche de ne pas communiquer avec le monde du trial, nous avons appris que vous avez une devise « communiquer quand les choses sont faites », mais nous ne voyons jamais de communiqué ceci veut dire que rien n’est fait ?

Oui c’est vrai que notre philosophie est de communiquer quand les choses sont faites, mais nous travaillons, et les personnes ne le voient pas. Nous sommes conscients de ceci, c’est pourquoi nous avons créé le nouveau site FFM dédié au trial. Avec ce support, nous allons communiquer régulièrement de tous nos travaux en cours et à venir, informer des résultats, des compétitions, et des organisations. Bien entendu, actuellement sur ce site, nous traitons que du France, mais nous avons pris la décision avec ma commission et les personnes qui sont en charge de ce site, d’intégrer immédiatement les autres championnats, le France classiques ( qui commence ce week-end à l’Indre) , le France Open free et de créer une rubrique nos travaux où vous retrouverez nos projets futurs ainsi que l’évolution de ceux-ci régulièrement, afin d’avoir une total transparence avec les trialistes.

Nous trouvons que les podiums du France sont lamentables pour l’image de notre sport et de plus en plus de pilotes ont honte de monter sur ces podiums lors de la remise des prix, ou de publier les photos des podiums à leurs partenaires car ceci ne ressemble à rien ?

Effectivement, nos podiums ne sont pas des plus beaux et ceci est le rôle de la commission de fournir à chaque club organisateur un podium digne de ce nom. Nous avons pris la décision avec la commission de fournir ce podium à chaque organisation du France , classique , open free , afin d’avoir une image impeccable de notre sport. Nous avons pris dès cette semaine contact avec nos confrères de la commission d’enduro qui eux ont un podium professionnel afin d’avoir rapidement les dimensions et les coûts de ce projet. La commission de trial va financer ceci et l’amènera sur chaque épreuve, nous serons un peu juste pour la prochaine épreuve à Boade mais pour la troisième épreuve ceci devrait être opérationnel.

Il reste un problème qui porte litige, le touché de flèche avec des flèches mal fixées qui portent à réclamation ?

Depuis plusieurs années, nous avons tout essayé pour ce problème, d’interdire le toucher ou comme actuellement, de ne pénaliser que si le commissaire doit intervenir pour remettre la flèche. Mais nous nous rendons compte que ceci ne suffit plus pour ne plus avoir de réclamation, j’ai chargé un groupe de ma commission de travailler sur un support type support de slalom en ski avec un support fixe mais en étant flexible à la fois avec un code couleur (couleurs des catégories) sur l’extrémité supérieur du support afin de ne plus avoir de problème de flèche qui tombe. Avec ceci, si le support est arraché, il n’y aura plus aucune contestation. Nous arriverons pour la finale du France avec ces supports pour les tester lors de la dernière épreuve pour les imposés dès le Championnat 2016.

Il y a encore des problèmes de visibilités, des bugs, sur les afficheurs en zone et les badges des pilotes, ceci sert-il vraiment pour le cout supplémentaire que ceci engendre sur le tarif des engagements ?

Oui nous sommes conscients de ceci, c’est pourquoi nous avons pris la décision dès 2016, de remplacer ces badges et afficheurs par un nouveau système qui sera beaucoup plus simple et surtout qui donnera un intérêt certain aux publics, pilotes, assistants, internautes, pour suivre les courses. Nous allons fournir à chaque zone en 2016, une tablette multimédia où les commissaires taperont directement les scores des pilotes dans leur zone, (ceci sera complété par le carton de pointage habituel pour avoir une sécurité des résultats) mais ce système va permettre de suivre en direct la course car à chaque validation d’un score par un commissaire le tableau de résultats ce mettra à jopur automatiquement sur la télé d’arrivé et sur l’application androïd pour smartphone qui sera créer. Bien entendu les internautes pourront suivre aussi le direct des scores sur le site internet FFM dédié au trial.
Bien entendu ceci à un cout, c’est pour cela, que nous allons arrêter de payer le groupe de commissaires que nous avons formés, car ceci ne sert finalement à plus rien avec la simplicité du règlement 2015, où il n’existe presque plus de litiges maintenant. De plus, nous nous sommes rendus compte que le fait de payer certains commissaires et pas d’autres, met une mauvaise ambiance dans nos bénévoles et que certains d’entre eux ne veulent plus officier, car pas rémunérés !!! Le montant de l’arrêt de ce groupe de commissaire va permettre de financer une partie de ces nouvelles dispositions.

Il y a des années un Championnat de France de trial urbain avait été créé par plusieurs organisateurs, malheureusement ce championnat a été abandonné, car les organisateurs n’avaient jamais été soutenus par la commission de trial pour faire venir les tops pilotes ?

Oui ceci est vrai et nous en sommes navrés et nous n’avons pas pris en considération à l’époque l’importance d’un tel championnat car effectivement pour la notoriété de notre sport, le fait que le trial se déplace vers le public et pas l’inverse avait un réel intérêt pour l’image de notre sport. Nous allons inciter, dès 2016, à nouveau les clubs à organiser des trials urbains comptant pour un championnat de France de trial Urbain, avec le soutien FFM, en faisant compter ces épreuves dans les résultats du France classiques pour les pilotes expert et senior 1. Pour les autres pilotes des autres catégories, ceux qui participerons au Championnat de France urbain se verrons octroyer un bonus pour le France classique (nous allons réfléchir comment attribué ce bonus).

Nous reprochons régulièrement à la commission de trial FFM de s’occuper uniquement du France classique alors que les organisations des ligues, des clubs souffrent en France que pouvez-vous faire ?

C’est vrai que jusqu’à maintenant la commission de trial s’occupait que du France et laissait libre les ligues de gérer comme elles le voulaient leurs championnats, mais ceci ne peut plus durer si nous voulons que le trial grandisse !!! La commission va reprendre le pouvoir sur les ligues en imposant des choses, les règlements ne peuvent plus être différents d’une région à une autre, il faudra pour 2016, que tous les présidents de ligues utilisent le règlement mis en place par la commission de trial FFM. Dans les autres sports il n’y a qu’un règlement où que l’on aille. Le nom des catégories également ainsi que les couleurs de support que nous allons créer (voir ci-dessus). Afin d’aider les clubs à former nos futurs champions, nous allons aussi simplifier la formation (plus courte) pour l’obtention du diplôme de moniteur pour que chaque club puisse disposer d’un moniteur pour être conforme et assurer pour la formation des jeunes et moins jeunes.
Nous allons aussi recenser les terrains où il est possible de pratiquer le trial afin d’établir une carte de France avec les terrains homologué ou les trialistes ne risquent pas de se faire verbalisé. Nous allons aussi inciter et accompagner des clubs pour homologuer de nouveaux terrains de trial afin d’agrandir les zones géographiques de la pratique du trial. Nous pousserons et aiderons également les clubs qui n’ont pas de terrain de se rapprocher vers les nombreux terrains de motocross pour trouver des accords pour avoir une partie de ces terrains dédiée au trial et de créer des structures trials. Pour finir, nous allons tout faire avec la FFM et notre Président Jacques Bolle pour acheter durant 2016, le premier terrain de Trial. Nous allons entamer des négociations dès maintenant pour aider le club de Trollsport qui a de grandes difficultés avec leur terrain, pour que la FFM achète le terrain qu’ils ont trouvé aux portes de LYON qui est la 3ème ville de France. Bien entendu, nous n’oublions pas les autres mets il faut bien commencer par quelqu’un et ce terrain dans un axe stratégique du trial est important pour la survie de notre sport.
Je vous remercie et vive le trial.

François COURBOULEIX.

courbouleix150414_01-2.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish