Championnat de France de Trial 2022 : commentaires …

Alors que le rideau est définitivement tombé sur l’édition 2022 du Championnat de France de Trial et de livrer nos commentaires, il faut véritablement féliciter la FFM et sa Commission Trial, ainsi que les clubs organisateurs pour l’organisation de cette édition 2022.

En effet, est-il utile de rappeler que lorsque le calendrier a été élaboré, il régnait en France et plus largement dans le monde, une véritable incertitude quant à la pandémie de COVID 19 et de ce qui pouvait nous tomber dessus sans réellement prévenir. Alors bravo à vous tous car, à part l’annulation de la dernière manche qui était prévue à Rochepeaule, pour le reste tout s’est plutôt bien passé.

Avant de commenter les résultats, tous les échos qui nous sont remontés quant aux organisations furent globalement élogieux, alors félicitations à tous ces clubs qui ont su relever le défi malgré les circonstances.

ÉLITE : malgré une victoire à Châteauneuf, Benoit BINCAZ a subi la loi de Jeroni FAJARDO qui s’est à nouveau imposé, une fois de plus, au plus haut niveau Français. Hugo DUFRESE est le troisième homme de cette saison avec une baisse de régime à Auron sur la seconde journée.

Le fait marquant de cette dernière étape dans cette catégorie fut la présence de Gaël CHATAGNO, dont on regrette l’absence sur les autres manches du Championnat de France, car, au-delà du fait qu’il apporte un peu plus de compétition dans la catégorie entre les pilotes, cela lui aurait permis d’être probablement davantage dans le rythme sur le Championnat du Monde.

Chez les “anciens” c’est Alex FERRER qui a bien terminé la saison avec deux podiums à Auron (3ème). Téo COLAIRO devance au général Loris GUBIAN, absent du final+.

S1 : Passé chez VERTIGO à l’inter saison on a pu constater que Léo GUIRAUD s’est vite adapté à cette moto sur le Championnat de France et la réalisation d’un grand chelem : BRAVO ! Pourtant il y avait de la qualité dans la concurrence, faute de quantité, avec le retour de Guigui (Guillaume LANIEL) au guidon d’une MONTESA, qui n’a jamais pu vaincre mais qui a très bien résisté tout au long de la saison.

Martin POPCHEZ hisse son ELECTRIC MPTION sur la troisième marche finale de ce Championnat 2022 et on ne put que le féliciter.

Le gros, que dis-je, l’immense point noir de cette catégorie qui est le marche-pied vers l’Élite c’est le fait que seuls 4 pilotes ont fait l’intégralité du championnat. Le report dû à l’annulation de la catégorie EXPERT ne s’est pas fait, et sur ce point la FFM s’est bien plantée !! Vu le nombre de catégorie, une de plus ne changerait pas la face du monde !

OPEN : Xavier MILLE, lui aussi sur VERTIGO, n’a pas réalisé de grand chelem mais par contre il a remporté les trois dernières manches et coiffe la couronne de Champion de France. L’attraction fut la présence de Berta ABELLAN dans cette catégorie dans laquelle elle s’est imposée à Massais. La jeune Espagnole, actuellement à la seconde place du Championnat du Monde de Trial en TRIAL GP WOMAN termine le France à cette très belle place également. 

Le troisième homme de cette catégorie c’est Christophe JUFFET, qui avait fait son retour l’année dernière et qui fait une très belle saison.

C’est dans cette catégorie que notre #1 française, Naomi MONNIER a décidé de rouler cette saison. Après un début de saison très difficile, elle se rattrape bien à Auron, ce qui devrait le mettre dans une phase très positive, avant la fin du Championnat d’Europe la semaine prochaine, où elle joue le titre et le final du mondial où elle joue le podium.

Cette catégorie OPEN est assez bien fournie en pilotes et surtout il y a de nombreux jeunes, comme Roméo PIQUET et les autres, qui titillent les anciens et ça c’est très bon pour le trial tricolore !! La plupart ont participé au Mondial TRIAL 3 compétition dans laquelle ils ont encore de gros progrès à faire pour jouer les premières places, mais l’expérience de l’OPEN ne peut que les servir.

S2 : Avec un début de championnat de fanfare, Matthieu HERNANDO s’est assuré un titre bien mérité, malgré un peu moins de réussite sur les trois dernières manches. Il a su résister à la génération Yvan GARCIA et Richard CLOITRE, respectivement 3ème et 4ème au classement général final, mais aussi à la jeunesse d’Hugo BESNARD qui termine à une très belle seconde place finale et surtout une victoire dans la dernière journée à Auron.

ÉLITE Féminine : La jeune Alycia SOYER a bien supporter son statut de grande favorite de cette catégorie et elle n’est pas passée loin d’un grand chelem avec un 4 sur 5. Marine AURIERES s’était imposée lors de l’ouverture puis a engrangé deux places de secondes, et ne plus revenir sur les autres manches du championnat. Elle termine 3ème du championnat. Seconde au classement général final, Margeaux PENA n’est jamais descendue du podium et sur la saison fut la seule avec Alycia à participer à toutes les épreuves. 

TF1 : Camille REMOND fut la seule concurrente de cette catégorie féminine. Elle a fait preuve de volonté tout au long de la saison, et on ne peut que l’en féliciter;

TF2 : la FFM n’a pas communiqué de classement général final pour cette catégorie qui fut pourtant représentée à Châteauneuf.

VÉTÉRAN : L’arrivée du jeune et expérimenté vétéran Julien BERTHIER dans cette catégorie a scellé le sort des autres anciens qui se sont battus pour les places d’honneur. Grand chelem pour Julien de TRRS devant un Christophe FABRE qui lui a fait un grand chelem de … second ! 

Le “revenant” Laurent ARNAUD signe un beau retour sur le Championnat de France avec un podium de troisième au général, et une belle bagarre par zones interposée avec notre ami Jean-François CABOT régulier et auteur d’un podium de troisième.

CRITERIUM : Avec trois victoires et deux secondes places, Pascal MANSENARES remporte le titre, sur une saison où il faut bien challengé par le second au final, Thomas ASPLANATO et Elian ARNAUD,ayant un  bel exemple paternel comme modèle.

On va conclure avec la jeunesse, le futur de notre sport qui s’est bien battue mais à qui il reste beaucoup à faire au niveau international pour s’approcher des meilleurs. Mais nul doute que beaucoup ont le talent et l’envie … mais probablement pas toujours les moyens de participer à l’intégralité du Championnat du Monde voir du Championnat d’Europe.

ESPOIR 1 : On retrouve sur le podium final dans cet ordre, les permanents du mondial TR3 que sont Roméo PIQUET, Hervé ROLLAND et Lilian BAILLY.

ESPOIR 2 : Grosse bataille pour les seconde et troisième places entre Pablo ECHENE et Léo SAFFER qui n’ont qu’un petit point d’écart en fin de championnat.

Au final Pablo devance Léo. Le grand vainqueur de cette catégorie c’est Hugo BESNARD qui s’est imposé à cinq reprises sur les six courses disputées. Seul Pablo ECHENE lui a pris une victoire à Massais.

ESPOIR 3 : La lutte fut très serrée entre Mathias DUMOULIN, Thomas HAN et Alexis ZAURI. Ces trois jeunes pilotes se tiennent en moins de 15 points.

Au final c’est Mathias qui s’est imposé avec trois victoire, deux secondes places et une troisième place. Thomas HAN termine second au général avec deux belles victoires et une présence sur le podium lors de chaque épreuve. Alexis ZAURI n’a rien lâché lui non plus car il avait remporté l’ouverture à Frontenac et a fait aussi deux secondes places. Il e monte pas sur le podium uniquement lors de la toute dernière journée à Auron, où il faut devancé par Baptiste COURT-PAYEN, le quatrième pilote de cette catégorie.

ESPOIR 4 : Ils font tellement plaisir à voir rouler ces minots sur toutes les manches du Championnat de France ! 50 % de victoires pour Benjamin VERDAVAINE qui gagne le championnat, devant Arnaud CERIS qui est monté une fois sur la plus haute marche du podium.

Le troisième gaillard de cette catégorie c’est Lilian BARBARA, avec deux victoires, deux secondes places et une troisième place, mais qui fut absent à Châteauneuf. 

Le Championnat de France de Trial 2022 est bel et bien terminé cette fois, mais nous reviendrons très prochainement sur ce sujet …

Vive le trial !

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish