Aller, j’ose le dire tout haut …

Samedi dernier, alors que j’étais bien au frais dans l’eau de ma piscine, je me disais que j’étais bien mieux là … qu’à Ploudiry …

Et donc, dans un certain sens, je devrais remercier la FFM d’avoir imposé le Non Stop sur la saison 2014, car, grâce à cette décision, mes proches ont décidé d’arrêter de rouler sur le championnat de France au profit d’une saison complète en Classiques et OPENFREE, ce qui ne me donnait pas vraiment la motivation pour venir tout seul.

Après un weekend très chaud, toujours agrémenté de bains salvateurs, dès lundi j’apprenais de la part d’un ami, l’incident qui avait opposé Alex FERRER à mon ami Matthieu POUGET qui assistait Kenny THOMAS, son ami et pilote du MC Livradois.

Ceci me confortait dans l’idée que je devrais peut-être aller à l’église de mon village et faire bruler un cierge pour la FFM qui m’a éloigné du paddock du championnat de France, car ce type d’ambiance ne m’intéresse pas vraiment et a plutôt tendance à me révolter, car notre sport n’a pas trop besoin de cela.

Hier en fin de journée, nouvelle grosse séance de piscine, et du coup je ne lis pas la news de Bruno relative à son échange de SMS avec Alex FERRER.

Ce matin je tombe donc sur cette news, et me délecte à l’idée d’avoir passé le weekend dans mon tranquille village d’Auvergne, au frais, et loin des ces mesquineries qui ne font pas du bien au trial Français.

Les altercations entre les clans des deux meilleurs pilotes Français ne datent pas d’aujourd’hui et le dernier auquel j’avais assisté personnellement était celui de la finale du championnat de France OPENFREE de LEVENS l’année dernière où le comportement de certains avait été dénoncé sur ce site.

Bien entendu j’avais été informé des tensions qui avaient été de mise lors des manches de BOADE et de COLOMBIER le VIEUX où tout ne s’était pas passé de façon aussi lisse que l’avaient colporté les organes officiels de notre bonne vieille FFM.

Aller j’ose le dire tout haut :

La réflexion qui me vient à l’esprit après tout ceci c’est de conseiller à Loris GUBIAN de se retirer de l’équipe de France et de ne pas participer au Trial Des Nations.

Si, certes, il est important pour lui de se battre jusqu’au bout et qu’un titre n’est acquis ou perdu qu’à la fin de la dernière zone de la dernière manche, face à une commission trial qui tombe des nues il y a quelques semaines en apprenant que Loris ne participait pas au mondial (comme le dit un ami de ce site, dans la perspective du Trial Des Nations, il ne leur est même pas venu à l’esprit de le faire rouler, ainsi que Benoit DAGNICOURT, au mondial à Andon, coûte que coûte, afin de les remettre dans le bain du Non Stop), et face à un adversaire et un clan avec lesquels il n’est que question de tensions malsaines, alors qu’est ce que Loris a à gagner en participant au Trial Des Nations ?

Rien ! Nada ! Nothing !

A ce stade de sa carrière, avec la mort de Gas Gas et peu de perspectives de son renouveau à court terme, Loris GUBIAN se doit de penser à lui et à la façon dont il va poursuivre (ou pas) celle-ci.

Qu’est ce que terminer 3ème ou plus probablement 4ème d’un nouveau Trial Des Nations lui apporterait de plus pour la suite de sa carrière ?

Rien ! Nada ! Nothing !

Donc, mettre les pendules à l’heure, une fois pour toute, serait une bonne chose pour le trial, et pourrait permettre d’espérer des évolutions à l’avenir des comportements et des décisions ce chacun …

Quelle que soit sa décision qui sera bien entendu respectée, cette équipe de France n’en aura que le nom, car on le sait tous, l’esprit d’équipe il y a bien longtemps qu’il a sombré corps et biens …

Dommage …

loris_gants_mots_2.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :