Bilan du trial

Mr Courbouleix vient SEULEMENT ou ENFIN d’entendre la réticence des pilotes (et des autres) à propos du non stop !

Sauf erreur de ma part, il y a plus ou moins 24 mois, aux premières rumeurs, nous étions plusieurs à l’avoir mis en garde sur les problèmes qu’entraineraient ce règlement.
Il y a 1 an, ce même Mr Courbouleix nous prenait de haut en nous disant que ce problème ne nous regardait pas !
Je ne parle même pas des multiples initiatives lancées sur le net ces 24 derniers mois…

Depuis l’officialisation de cette règle, notre président et les membres de la commission Trial ont fait les “sourdes oreilles” et se sont réjouis d’une participation moyenne de 70 pilotes (et je suis généreux en écrivant 70).
Avec une si faible fréquentation, malgré les réactions de plusieurs pilotes (certains ont déserté le France, d’autres n’ont fait que quelques apparitions, certains y allaient en sachant qu’ils n’aimaient pas ce règlement mais prenaient sur eux, etc…), avec une désertification des importateurs (seulement GasGas et Sherco étaient présents à Saint Chéron, et encore, Didier Valade était absent car il avait plus d’intérêt à être présent à la finale du France d’enduro), malgré la création du groupe “Agir pour le trial”.

Bref, malgré tout ces signes, Mr Courbouleix n’avait pas entendu le désaccord que manifestait ce règlement !!!!!!!!!

Enfin, après avoir perdu une nouvelle année avec un règlement allant contre le trial, les pilotes ont enfin pris leurs responsabilités et sont montés sur le podium, ce dimanche à St Chéron, pour exprimer leur mécontentement (mieux vaut tard que jamais).

Aujourd’hui, je pose la réflexion et les questions suivantes:

Visiblement, Mr Bolle n’était pas au courant des problèmes que connaissait le trial en 2014 (hormis ce problème de licenciés qui baissent).
La commission Trial ne devait, vraisemblablement, pas relayer l’ensemble des informations et difficultés que rencontraient notre discipline. Ou tout du moins, elle devait relayer uniquement les informations qui leur convenaient…
Inutile de revenir sur la qualité d’écoute dont elle a fait preuve depuis le début de son mandat…

Avec 2 saisons effectuées, quel est le bilan de cette commission ? Quelles ont été les actions lancées par la commission trial pour ouvrir notre sport au grand public ? L’industrie du trial (importateurs, concessionnaires, pilotes pros) a-t-elle pu tirer des bénéfices de ces actions mis en place ?

J’ai personnellement la réponse à ces questions ! Ce qui m’amène à cette dernière interrogation:

La commission Trial a montré son incapacité à proposer des choses nouvelles, en adéquation avec notre époque, afin de faire grandir notre sport, le trial: les membres de cette équipe présidée par Mr Courbouleix ont-ils encore leur place au sein de cette commission ?

Je profite de ces quelques lignes pour féliciter toutes les initiatives qui ont vu le jour ces derniers mois: “Agir pour le trial” notamment et celle du représentant des pilotes, Alex Ferrer pour ne citer que ces 2 là.

Je lis et entends de très très belles choses !

Cependant, à aucun moment, vous ne vous souciez, ou n’avez demandé l’avis des professionnels (importateurs, concessionnaires et les pilotes pro) sur ce qu’ils voudraient ou ce qu’il faudrait faire pour développer le trial. Il me semble que c’est une énorme erreur de votre part. Car pour développer notre sport, il va falloir développer son économie comme l’ont fait les autres disciplines.

L’avenir du trial passe une refonte complète de notre discipline, où nous devrons adapter le timing des épreuves à la vie d’aujourd’hui. Cela commence par un retour à un règlement simple à comprendre et à appliquer. La seconde partie sera de lier le trial et le grand public, et là, l’industrie du trial devra avoir son mot à dire.

Cordialement
Un trialiste passionné
bilan.png

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :