Et maintenant ?

Le trial régresse, les concessionnaires se font de plus en plus rares, les ventes de motos chutent, bref notre sport est malade et le docteur FFM reste inactif.

En effet, depuis son mea culpa « Non Stop », la commission trial de la FFM est entrée en action, mais il faut bien voir que tout ce qui a été entrepris depuis le congrès FFM 2014, même si une bonne partie est positive (pas tout malheureusement), n’a eu pour objectif que de revenir à la situation d’avant 2014.

Nous savons que côté championnat de France, Loris GUBIAN a pris en main le dialogue Pilotes / FFM et que certaines petites chose progressent : c’est très bien.

Pour le reste c’est le calme plat.

Si, certes, un championnat de France plus vigoureux que celui de 2014, est favorable au trial, il ne fait pas tout et de loin.

Les grands sujets que sont la communication, la détection, la formation, la présence de terrains trial dans ou proches des grandes villes, tout ceci ne semble pas traité par François COURBOULEIX et son équipe.

Alors bien entendu on peut faire comme certains, lisser le poil de dame FFM, faire parti de ceux qui ne voient, n’entendent et ne disent rien, mais, au risque une fois de plus d’offenser certains, ce n’est pas notre vision des choses.

Le trial Français a besoin d’un « plan Marschall » avec des moyens, une stratégie, des hommes efficaces et objectifs.

La politique du micro pas a assez fait long feu, il faut bouger mes montagnes pour survivre et ceci nécessite un leadership que seule la FFM peut représenter !

Il est temps d’agir et de cesser de se masquer les yeux, les oreilles et la bouche !

Vive le trial … actif …

singes-aveugle-sourd-muet-slide.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish