C’est ça la France ?

La nomination de Jean TIROLE comme Prix Nobel d’économie 2014 est tombée hier et nous a tous fait prendre conscience, si tenté que nous en ayons besoin, qu’il existait en France de grands talents.

Ces grands talents agissent souvent (toujours ?) hors des strates politiques et du système.

Les premières interviews de Jean PIROLE nous ont permis d’entendre le lagunage du savoir clair et du bon sens économique, loin du politiquement correct … et on a pu constater que d’ores et déjà les dogmatiques de droite et de gauche, n’ont pas hésité à monter au créneau afin de défendre leur pré carré : c’est à eux de décider de notre futur et de notre société, ce n’est pas aux personnes brillantes de le faire !

Quel rapport avec le trial ?

S’il n’apparait pas évident de façon instinctive, l’analyse de l’état du trial met en évidence une étroite ressemblance entre notre pays et ceux qui le dirigent (présents et passés) et ceux qui dirigent le trial Français et certainement mondial.

De part et d’autres on a affaire à des gens assis sur leurs certitudes, leurs dogmes, très souvent dans l’incapacité d’innover, donc d’imaginer un autre monde et auxquels il est très difficile de réellement s’opposer, car même si le suffrage universel est un cadeau du ciel, il est complètement asphyxié par le système mis en place par nos bien pensants.

Dans le cas du trial c’est encore pire ! Quid du suffrage universel et vive la manœuvre politique, les jeux d’influences et les tractations occultes (si tu votes pour mon candidat à tel poste, je vote pour le tien à tel autre …).

Bref, que ce soit le peuple Français largement et le peuple du trial, plus spécifiquement, nous nous retrouvons toujours pieds et points liés par des gens qui nous trouvent toutes les vertus de la création lorsqu’ils ont besoin de nous et nous dédaignent dès qu’ils sont en poste.

Alors que devrait faire une fédération qui souhaiterait vraiment relancer le trial et le voir renaitre de ses cendres ?

Eh bien il faudrait faire fi des dogmes, des manœuvres politique et nommer les bonnes personnes aux bon postes.

Alors comme la langue de bois ce n’est pas ma tasse de thé, voici ce qu’il faudrait faire :

Renvoyer la commission trial dans sa majorité et la remplacer par les leader d’Agir Pour Le Trial, tout en conservant son mode de fonctionnement ouvert vers tous, à l’écoute et avec des équipes de terrain.

Nommer Bruno CAMOZZI à la tête des équipes de France de trial afin de booster cette jeunesse avide de progression.

Mettre en place les mêmes règles au niveau de toutes les ligues et du championnat de France.

Octroyer au trial un budget adapté à son besoin pour se relancer. Budget qui serait réparti entre la communication (la bonne, la vraie, celle que l’on confie à une agence spécialisée), les moyens logistiques nécessaires à l’équipe de France et enfin la nomination d’un “superviseur” (ex. Philippe BERLATIER – Patrick CHARLIER ou tout autre personne ayant de l’expérience) qui apporterait aux épreuves de haut niveau toute la précision qui fait d’une belle épreuve une épreuve extraordinaire, comme le fait si bien Jean-Luc MIROIR en enduro.

tirole_slide-2.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :