J’ai testé pour vous la mousse de roue arrière : épisode 7, on change de moto …

Début juin nous vous avons présenté cette mousse de roue arrière, RISE MOUSSE, distribuée en France par SEURAT PUISSANCE 3, qui fut montée sur la roue arrière du 280 GAS GAS de mon ami Matthieu POUGET, et dont nous vous avons fait vivre les premières sensations, et roulages pendant quelques épisodes.

En 4 mois, Matthieu a roulé de nombreuses fois avec cette mousse qui se comporte si bien qu’au point qu’on l’avait pratiquement … oubliée …

Avant de passer à l’épisode 7, on change de moto, il était intéressant de voir quel serait son état de forme, après 4 mois de roulage et de bon chocs réguliers sur des marches : bref, pouvait-on envisager une belle durée de vie pour ce produit (Matthieu nous fera très prochainement un petit résumé de ces 4 mois avec la mousse RISE dans sa roue arrière).

En fin de semaine dernière la mousse a donc été extraite de la roue de la GAS de Matthieu, et, comme vous pourrez le constater en regardant cette vidéo de l’opération eh bien … elle est comme neuve ! Au passage merci à AMBIANCE MOTO à Issoire (63), pour son aide précieuse.

Nous avons donc imaginé l’étape suivante, à savoir la tester sur une classique de trial, et la seule à venir,  Les Trois Jours de la Truyère qui pointent à horizon de fin de semaine prochaine.

La mousse a donc été montée dans la roue arrière de ma VERTIGO et Samedi j’ai fait mon premier roulage avec cet appendice greffé dans ma roue et les premières sensations furent plutôt bonnes. 

J’ai donc roulé Samedi après-midi avec cette mousse et ai testé les 2 Maps de la VERTIGO : j’ai préféré le MAP soleil, car ma 250 cc est déjà montée avec une masse d’inertie (qui a déjà fait l’objet d’un article) qui la rend moins vive et l’ajout de cette autre masse, même légère, dans la roue arrière, apporte un peu plus d’inertie que l’on ne ressent pas plus que ça avec le MAP soleil, et davantage (à mon humble avis) avec le MAP pluie.

On a fait un bon 10 km d’interzone et le comportement de la moto fut parfait.

En zone on est parti avec presque 300 Gr de pression dans le pneu arrière pour descendre à environ 200 Gr après quelques minutes de roulage et c’était bien mieux.

La VERTIGO qui, à mon goût, est bien plaquée au sol sans la mousse, se retrouve encore plus précise avec. On a fait pas mal de petites marches, montée en terre, descente sur rocher, virages serrés, et je n’ai pas du tout été décontenancé par le comportement de la moto (c’est plus le pilote qui n’est pas toujours au top … 😂).

Il me restera un roulage en fin de semaine avant de partir aux Trois Jours de la Truyère, et comme il devrait pleuvoir un peu en milieu de semaine, j’aurais, j’espère, l’occasion de rouler sur un terrain un peu plus gras que Samedi (même si on n’était pas en mode sécheresse).

L’objectif sur la Truyère c’est clairement le comportement en interzone, longue, avec de nombreux kilomètres, et sur trois jours. Davantage donc un test de longévité.

Prochaines étapes : test de la mousse dans la roue avant de la moto de Matthieu et ensuite test avec les 2 mousses avec, au passage, constat de la longévité du produit … À  suivre donc …

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish