Takahisa Fujinami, s’exprime sur la saison X Trial 2022 …

Les quatre premières manches de la saison de X TRIAL 2022 ne pouvaient pas commencer mieux pour les débuts de Takahisa FUJINAMI en tant que Manager du Team REPSOL HONDA. Il s’exprime donc sur ce début de saison quasi idéal.

Communiqué …

Il y a peu de choses que vous pouvez enseigner à un Champion du Monde … 30 fois !

Depuis cette année, l’ancien pilote Takahisa Fujinami est désormais Team Manager pour Repsol Honda Team..

Satisfait du début de saison, qui a vu l’équipe en tête du Championnat du Monde X-Trial et avec un doublé de Bou-Marcelli à Madrid, il parle de 2020 à ce jour.

Appréciez-vous votre nouveau travail ?

« Oui! Je suis très heureux d’occuper ce nouveau poste de chef d’équipe! »

Comment se sont passés ces quatre mois dans votre nouveau rôle?

« Je savais déjà comment fonctionne l’équipe, après vingt-cinq ans ici. Nous savons aussi comment le championnat fonctionne, comment l’entraînement se déroule, ce que les coureurs pensent… Tout cela est une connaissance que nous avions déjà, mais pour moi ce qui est nouveau, c’est l’organisation de toute l’équipe et, surtout, la logistique. Il faut établir des contacts avec les fédérations, avec les promoteurs des championnats, avec les commanditaires, etc. Tout cela est encore nouveau pour moi, mais petit à petit nous nous adaptons. »

Quelle est votre évaluation des quatre premières courses X-Trial ?

« Nous savions déjà que Toni Bou serait très fort, mais ce que nous ne savions pas, c’était à quoi ressemblerait sa performance avec la nouvelle moto, avec un moteur plus gros. Je l’ai roulée la saison dernière, nous l’avons améliorée en pré-saison et les résultats ont été très bons : Sur les quatre courses, Toni les a toutes remportées et n’a concédé qu’un tour sur huit. Nous savions aussi que Gabriel était au niveau pour être là-haut, comme il l’a montré à Madrid. La première course l’a vu souffrir nerveusement, et à Barcelone il a failli ne pas entrer dans le deuxième tour. Il a encore beaucoup à apprendre. Je vais essayer de lui apprendre autant que possible. Pour le moment, les performances des deux pilotes en X-Trial ont été très bonnes. »

« Avec 26 ans d’expérience au Championnat du monde, je pense que je peux lui apprendre à se concentrer mentalement pour les courses. »

En tant qu’ancien pilote, quel conseil les conseils que vous pouvez donner à Gabriel Marcelli sont-ils plus importants que ce ceux donnés à Toni Bou ?

« Que pouvez-vous enseigner à un champion du monde : 30 fois ? Très peu. Gabriel veut s’améliorer pour devenir un futur champion du monde. Avec 26 ans d’expérience en Championnat du Monde, je pense que je peux lui apprendre à se concentrer mentalement pour les courses. Il a la technique, maintenant il a juste besoin d’améliorer certains aspects. »

Vous avez utilisé le nouveau moteur que Toni et Gabriel ont maintenant. La Montesa continue-t-elle d’évoluer ?

« L’essentiel, c’est que nous devons encore rivaliser avec les deux-temps. Ils ont certains avantages par rapport aux quatre-temps, et nous devons continuer à évoluer pour pouvoir rivaliser avec une certaine égalité technique. »

Que pensez-vous des changements apportés au règlement X-Trial ?

« Ce avec quoi nous ne sommes pas d’accord, c’est la sélection des coureurs; je ne pense pas que quiconque le comprenne, parce que Gabriel Marcelli a été exclu de la première course après avoir terminé deuxième l’année dernière à Barcelone et quatrième de la série X-Trial en 2021. Les autres règles sont plus ou moins les mêmes que l’an dernier. »

Qu’attendez-vous de Marcelli au Championnat d’Espagne ?

« L’an dernier, je l’ai accompagné aux deux dernières courses pour découvrir à quoi ressemblait le championnat d’Espagne, et Gabriel en a remporté une et s’est classé troisième dans l’autre. Le championnat espagnol est très différent des championnats du monde. Il a aussi un facteur mental et physique, avec plus de zones et plus de temps de course. Nous espérons que cette année, il pourra se battre pour être champion d’Espagne, parce qu’il est assez bon pour l’emporter. »

Qu’attendez-vous pour la saison Outdoor ?

« Toni va défendre son titre. C’est clair. Nous espérons que Gabriel pourra atteindre l’objectif de finir dans les trois premiers, et s’il peut gagner une course, encore mieux ! Un un-deux serait fantastique! »

Comment voyez-vous le calendrier TrialGP 2022 ?

« Presque toutes les courses du calendrier cette année seront des épreuves de deux jours, ce qui signifie qu’elles seront très physiques et que les coureurs devront être en forme parce que, en plus, nous aurons deux courses au cours du mois d’août, alors qu’il devrait faire très chaud. Ce sera un peu différent. Normalement, le Japon était au programme, mais en raison de la COVID-19, nous ne pouvons pas y aller, et cette année, il y a aussi une course en Espagne qui a disparu. Enfin nous allons commencer le Championnat du Monde en Espagne, ce que nous aimons beaucoup. Nous aurons une ou deux courses chaque mois et cela signifie que nous devrons être très concentrés et physiquement préparés. »

Que pensez-vous de l’absence d’un GP au Japon ? Vous étiez la principale attraction pour les fans ce qui remplissait  Motegi.

« C’est dommage que nous n’ayons pas pu courir à Motegi depuis trois ans. Pour moi, avoir pris ma retraite de la compétition sans pouvoir courir devant mes fans à domicile est une affaire inachevée. J’espère que je pourrais le faire en tant que manager, et j’espère que les pilotes japonais continueront à concourir aussi. Nous ne pouvons pas oublier que c’est la maison de Honda, et c’est toujours un honneur de pouvoir y courir. »

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish