La méthode FFM …

On le savait déjà depuis de nombreuses semaines, grâce à tous les échos qui nous étaient parvenus en fin de saison, mais les propos tenus par le Président de la FFM, Jacques BOLLE, et ceux de François COURBOULEIX, Président de la commission trial de la FFM, dans le dernier numéro de Trial Mag, ont de quoi nous interpeler quant à la “Méthode FFM”.

Tout d’abord les propos du Président BOLLE, sous le titre : La FFM sonne l’alarme. C’est carrément l’hôpital qui se fiche de la charité.

En effet, le Président BOLLE a “encouragé les trialistes à vite retrouver la sérénité …” : qui qui a provoqué cette situation ? Qui n’a pas su écouter les trialistes fin 2013 ? Est-ce que le Président BOLLE a organisé la moindre concertation avec le monde du trial ou ne s’est-il pas contenté d’écouter seulement le langue unique de la FIM et plus particulièrement du directeur de la CTR trial, Thierry MICHAUD ?

Alors que les trialistes se soient déchainés pour qu’on les écoute enfin, ce n’est que normalité !

Le Président BOLLE s’émeut de constater que seul le trial régresse au sein de la FFM.

Qu’a-til fait concrètement pour notre sport ? A-t-il engagé des fonds importants pour sauver le trial comme cela a été fait ces dernières années pour sauver des terrains de cross à coup de centaines de milliers d’euros ? La FFM a-t-elle investi dans des terrains dédiés au trial là où celui-ci peine à survivre ?

Ensuite le Président BOLLE nous prend pour des buses, en voulant nous faire croire qu’au Ministère (des sports) on se souciait du trial au point d’envisager le non maintien en tant que discipline de haut niveau !

Alors cher Président, si votre fédération perd des licenciés dans cette discipline qu’est le trial, plutôt que d’accuser les trialistes de tous les maux de la terre, ne devriez-vous pas vous demander quelle est votre part de responsabilité dans cet échec ?

Sur ce site nous prenons souvent comme référence ce qui se passe en enduro : à la tête de cette discipline il y a des personnes compétentes, actives, efficaces. Pourquoi le Président BOLLE n’a-t-il pas mis à la tête dans la commission trial un Président compétent, actif dans le bon sens et efficace ?

Nous savons que notre discipline est un peu à part, mais peut-être que “l’offre” FFM n’est pas à la hauteur des attentes de trialistes et c’est pourquoi ceux-ci préfèrent rouler entre eux, hors système fédéral.

La FFM n’échappe pas à la loi du marché si l’offre est bonne, si le produit est bon et répond aux attentes du “consommateur” eh bien il a du succès. Si le succès n’est pas là c’est que l’offre n’est probablement pas la bonne !

La preuve par l’exemple : à quelques semaines d’intervalle, sur le Centre Tout Terrain de ROCHEPAULE, il y a eu un trial de ligue puis un rassemblement amical. Pour le ligue à peine 60 pilotes. Pour l’amical près de 100 ! Cherchez l’erreur : celui qui attire le plus c’est celui qui correspond le mieux aux attentes du public.

Bref, Cher Président, ce n’est pas en nous traitant avec le dédain qui a caractérisé votre attitude ces dernières années que vous aiderez ce sport à avancer. Ecartez ceux de votre cour qui vous empêchent de voir les choses en face, acceptez le dialogue et venez à la rencontre des trialsites.

Et puis il y a l’interview de François COURBOULEIX, Président de la commission trial de la FFM.

Nous ne reprendrons pas tous les points aborder dans cette interview car cela prendrait bien trop de temps, mais nous en aborderons deux.

Tout d’abord celui où François COURBOULEIX félicite (à juste titre), Alex FERRER pour son implication : “ça été très positif pour nous d’avoir un interlocuteur qui représente l’avis de la collectivité et non son point de vue personnel”.

Là aussi c’est l’hôpital qui se fiche de la charité. Dès fin 2013 de très nombreuses voix se sont exprimées (sondage, pétition, entretiens directs) contre les actions de la commission trial et celle-ci n’a cessé de faire la sourde oreille. Ce qui s’est exprimé au travers de ces sondage, pétition et entretiens, n’était-ce pas des avis collectifs ?

François COURBOULEIX a attendu Isola 2000 pour parler avec les pilotes : fin Août 2014 … alors que le tonnerre grondait déjà depuis fin 2013 !

Et la cerise sur le gâteau, c’est cette petite phrase : “… l’initiative d’Agir pour le trial est une bonne chose … mais ne fait partie d’aucune structure officielle de la fédération, donc nous n’avons aucun compte à leur rendre”.

Eh bien si, Monsieur le Président de la commission trial de la FFM, ce n’est pas parce que le système totalement anti démocratique (même si malheureusement légal) qui vous a élu, vous et votre incompétence, que vous n’avez pas de comptes à rendre.

Depuis combien d’années êtes-vous un membre influent de cette commission ?

A titre personnel, notre première rencontre (dont vous ne vous souvenez probablement pas mais que moi je n’ai pas oublié tant, déjà à l’époque, votre manque de vision d’avenir m’avait effaré) date de 1989 !

Au moins 25 années !

Cela fait au moins 25 ans que vous agissez au sein de cette fédération, dans le trial et pour quel résultat ? Celui de l’échec !

Alors on attend de vous davantage de respect pour ceux, qui, comme Philippe YVERNAULT, ont prouvé leur efficacité à faire avancer notre sport tandis que vous n’avez été qu’un fossoyeur de notre sport …

Nous souhaiterions que vous ayez le courage de démissionner car votre échec est flagrant et vous ne représentez ni le trial ni ses attentes …

Mais nous doutons fort que vous ayez ce courage …

Vive le trial …

methode-slide.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :