Hebo communique suite au Grand Prix d’Andorre Trial 2022 …

HEBO équipe de nombreux pilotes qui roulent le Championnat du Monde de Trial 2022. La marque espagnole communique après le Grand Prix d’Andorre. Communiqué …

Une semaine après le début de la saison 2022 dans la localité tarraconaise de L’Hospitalet de L’Infant, le Championnat du Monde de TrialGP s’est poursuivi ce samedi et dimanche dans le petit pays des Pyrénées, en Andorre. Pour être plus précis, dans la paroisse de Sant Julià de Lòria.

TRIALGP

Dans la catégorie la plus élevée, le pilote HEBO du Repsol Honda Team, Toni Bou, a obtenu une deuxième place après avoir commis quelques erreurs de plus qu’ils l’ont éloigné de la première place. 

Bou n’a pas pu faire la différence dans les zones clés par rapport à celui qui a pris la première place, Adam Raga. Bou a commis quelques erreurs qui l’ont empêché de remporter la victoire finale. Son coéquipier, Gabriel Marcelli, signait une bonne cinquième place, malgré des pénalités dans les dernières zones du parcours.

Le pilote HEBO du Gas Factory Team, Miquel Gelabert, signait une sixième place samedi, avec un bon pilotage dans les premières zones du parcours, mais pénalisant dans les zones exigeantes de rivière. Son coéquipier, Benoit Bincaz, obtenait une 12ème place finale.

Le Champion du Monde en titre est sorti avec l’intention de changer les choses dimanche et sur la décisive zone 3, il a été agressif et avait un très bon feeling sur la moto. Après le premier tour, Bou se plaçait en tête du classement général jusqu’à sa 200ème victoire en trial.

Marcelli trop pénalisé au premier tour, et bien qu’il corrigeait les erreurs au second et améliorait son pilotage, il terminait en P7 finale, suivi par Miquel Gelabert et Benoit Bincaz.

Toni Bou « Je suis très heureux de la façon dont s’est passée la journée. Hier ce fut une journée difficile, mais aujourd’hui aussi et nous avons pu remporter une victoire très importante pour le championnat. En outre, obtenir ici en Andorre ma 200ème victoire mondiale, entre l’intérieur et l’extérieur, me rend encore plus heureux. Nous devons être réalistes, atteindre une première et une deuxième position dans un week-end de championnat du monde est positif, comme il l’a été à l’Hospitalet de l’Infant. Je pense que mes chiffres sont très bons, nous sommes très mal habitués, et quand je décroche une deuxième place, c’est un désastre, mais ce n’est pas le cas.

Je dis toujours qu’il est important d’être les pieds sur terre, car arriver ici à égalité avec le premier et sortir d’Andorre avec 11 points d’avance sur le second est très positif. J’aurais aimé gagner hier, mais pour être réaliste, j’ai fait plusieurs erreurs, tout comme nous les avons faites aujourd’hui, même si nous avons réussi à les corriger et je suis content du week-end. »

Gabriel Marcelli « Au premier tour, je n’ai pas piloté aussi bien que j’aurais pu. J’ai fait trop de fautes et j’ai accumulé beaucoup de points. Heureusement, au deuxième tour, j’ai bien mieux roulé et je suis redevenu moi-même, même si les autres pilotes ont également très bien piloté et ont réduit les écarts. Même si je me suis trouvé bien sur la moto, quand je suis arrivé au paddock et j’ai vu les résultats, je me suis rendu compte que je n’avais pas été en mesure de gagner autant de positions que je l’espérais. Cette année il y a beaucoup de rivalité, tous les pilotes sont très forts et il faudra donner plus de gaz pour la prochaine. »

Miquel Gelabert : « Le GP d’Andorre était assez similaire les deux jours pour moi. Samedi, j’ai bien roulé sur la première partie, sur les zones sèches, mais sur les zones les plus humides et les plus glissantes, je n’ai pas très bien piloté. En partie à cause du temps, mais aussi parce que j’ai réalisé que je ne pouvais pas piloter comme je le voulais. Donc, finalement, j’ai fini sixième le premier jour. Ce n’était pas le résultat que je voulais, mais ce n’était pas si mal. J’étais très motivé pour faire mieux le deuxième jour, mais j’ai encore fait beaucoup d’erreurs dans les zones de rivière. Il y avait huit zones là-bas, donc j’ai eu du mal à atteindre le podium. Donc ce n’est pas le résultat que je voulais aujourd’hui, mais nous continuerons à travailler et nous serons prêts pour le prochain tour en Allemagne ».

Benoit Bincaz : « Ce n’est certainement pas le résultat que je voulais, car je sais que je peux faire beaucoup mieux, mais je suis content de la façon dont le week-end s’est terminé. Le premier jour, mon pilotage n’était pas assez bon. Je n’étais pas content, mais je n’ai pas pu faire les changements dont j’avais besoin pour m’améliorer. Heureusement, ça s’est mieux passé le deuxième jour. Au deuxième tour d’aujourd’hui, j’ai perdu 19 points contre 50 au premier tour, donc c’était une grande amélioration. Nous continuerons à travailler et nous serons prêts pour l’Allemagne ».

TRIAL2

Le pilote de l’équipe Montesa Talent, Pablo Suarez, a signé une P3 samedi et un P6 dimanche, quittant Andorre avec la tête du championnat.

Le pilote britannique du Gas Gas Factory Team, Jack Dance, signait une sixième place le samedi et une dixième place le dimanche. Le pilote norvégien Mats Nilsen terminait la deuxième journée avec une P7, son meilleur résultat à ce jour.

TRIAL3

Dans la catégorie Trial 3, Harry Hemingway, pilote HEBO de la Beta Factory Team, décrochait une deuxième place dans la journée de samedi après n’avoir pu passer 3 des zones décisives.

Dans la journée de dimanche, le Britannique obtenait une première place après n’avoir commis aucune pénalité tout au long du parcours. Son frère George Hemingway l’accompagnait sur le podium, ce qui était la première fois que deux frères partageaient le podium de la Coupe du monde de trial.

La prochaine étape du Mondial de TrialGP 2022 aura lieu début juillet. Du 10 au 12 juillet. Ce sera le TrialGP Allemagne 2022 à Neunkirchen.

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish