Propos d’un trialiste …

Propos d’un trialiste, notre dynamique Philippe BONTEMPS qui revient sur les licences FFM …

« Souvent des décisions interviennent suite à des conversations anodines »

A Isola 2000, Eric Lejeune m’expliquait qu’en Angleterre il y a des courses partout et le pilote doit s’assurer lui-même. Du coup le prix de la licence est dérisoire.

Ce weekend, au championnat d’Italie, j’ai longuement discuté avec Albino Téobaldi, ex pilote, (homologue de François COURBOULEIX dans le trial Italien, ). Il est conscient que ça va mal dans notre sport et fait tout pour maintenir le trial italien à flot.

La première décision prise est la licence 2015 à … 100 euros. C’est pas du blabla, sans fondement, ni un comparatif avec la FFM juste pour la critiquer, mais simplement un « FAIT ».

Je possède une assurance moto (carte verte) et en 2010 j’ai eu un accident en zone, mon assurance a tout pris en charge : 2 anesthésies générales, 2 opérations, 2 anesthésistes privés à 1600 euros, la rééducation complète pour un total de 12000 euros.

Il serait grand temps que la FFM arrête. Non pardon, commence à réfléchir sur cet énorme problème du coût de la licence.

Arrêtons un instant de parler du haut niveau, du titre mondial de Toni Bou et redescendons au niveau de la majorité des trialistes. Mes amis qui roulent la ligue de Provence, pour simple Exemple, roulent 8 épreuves pour un coût de licence de 210 euros.

Tandis que moi, que je fais en plus le Cantal, le France, l’Open free … toujours pour 210 euros.

Si je regarde la licence Europe 2015 : presque 1000 euros pour 4 épreuves … (SIC) et 337 euros de part d’assurance … du grand n’importe quoi.

GOOD.

licence_ffm.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :