Poême …

Bêtise de la « CTR » …

CTR sans yeux, aux choix imbéciles,
Berceuse du chaos où le néant oscille,
CTR, ô guerre occupée au choc de la réalité
Toute pleine du bruit furieux de braves trialistes
Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie,
Hideuse, entraîne notre petit monde en cette ivrognerie,
Nuée où le destin se déforme, où les sponsors détalent
Où flotte une clarté plus noire que la nuit,
Folle immense, de vent et de foudres armée,
A quoi sers-tu, géante CTR, à quoi sers-tu ?
Si tes écroulements reconstruisent le mal,
Si pour l’intérêt personnel tu détruits notre sport
Si tu ne sais, dans l’ombre où ton hasard se vautre,
Défaire nos champions, auras tu la sagesse,

Ou encore l’allégresse, de chasser ta bêtise

Un trialiste pas dupe.

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :