Des nouvelles de Gas Gas …

Un ami de ce site a eu des informations quant au devenir de ce qui reste de GAS GAS. Il vous livre celles-ci avec toutes les réserves d’usage et ajoute ses quelques commentaires …

Il semblerait qu’un juge de liquidation de l’entreprise GasGas aurait désormais déterminé 5 lots .

– La marque et les logos GasGas.
– Les moules, plans etc de fabrication (moteurs, habillage…).
– Le pool commercial et distribution.
– Le batiment du siège à Gerone et les locaux (le “contenant” qui hebergeait en pleine activité une centaine de personne).
– Les machines et le matériel (le contenu).

Cela dans le but de permettre une reprise même si elle est partielle.

Tout cela est d’autant plus triste pour les trialistes que c’est la branche enduro 4 temps qui a achevé Gas Gas car les motos vendues ne fonctionnaient pas, ou bien étaient tout de suite en panne et invendables.

Certains importateurs ont même renvoyé des lots entiers à l’usine qui bien sur n’a pas été payée pour cette production perdue malgré des tentatives d’apporter des corrections.

Les conséquences en cascade sont nombreuses puisque certains sous traitants qui avaient Gas Gas pour client majoritaire n’ont pas été payés et ont eux aussi fait faillite.

Les trialistes ont du mal à comprendre que Gas Gas ait pu en arriver là (accumuler autant de dettes, production arrêtée depuis novembre 2014) en ayant été leader du marché depuis tant d’années avec une machine de trial excellente et des top pilotes aussi emblématiques (Adam Raga, Bruno Camozzi, Loris Gubian, etc.).

Cependant les plus de cinquante ans se souviennent de la disparition de Fantic, leader des ventes à la fin des années 80, ayant de nombreux titres de champion du monde dont ceux de Thierry Michaud et ayant pourtant disparu de notre univers trialistique du jour au lendemain.

Alors faut-il brader sa Gas Gas de trial, faut-il l’user jusqu’à ce qu’elle ne fonctionne plus (pour le moment aucun problème de pièces) ou bien la preserver et attendre qu’elle devienne collector comme les Fantic trentenaires plébiscités par les pilotes pré-80 ?

Les situations ne sont pas forcément superposables car la mutation des moteurs vers l’electrique n’augure pas d’une utilisation facile, et dans trente ans qui des moteurs thermiques et de la prolongation de la distribution du carburant petrolier.

Malgré ces considérations, les ventes aux enchères d’automobiles et de motos de collection ne fléchissent pas.

Les Gas Gas d’aujourd’hui seront-elles les Fantic de demain ?

Si jamais, ce qui semble le plus probable, une grande marque comme KTM ou une autre marque de trial comme Sherco, rachète les moules pour exploiter le moteur, il redeviendra alors très facile de réparer les Gas Gas collector.

Le flou règne actuellement et risque de se prolonger jusqu’à fin 2015 mais il semble que le Phoenix Gas Gas ne pourra plus renaître en totalité de ses cendres mais plutôt partiellement, le plus important étant le moteur.

Cependant il existe encore des lots importants de pièces et les concessionnaires les plus sérieux, dont Dherbey Moto, ont du stock pour leurs clients et savent se procurer les pièces directement chez les fabriquants.

Alors pas d’inquiétude pour le moment, vous pouvez zoner tranquille.

chalon_loris_8.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :