Ceci explique cela …

Dans la news résumant la réunion de la FIM Europe il y a quelques jours en Italie, les responsables de celle-ci se félicitaient de la progression de 86 % des participants sur les cinq dernières années.

A ceci quelques explications.

1. Le trial est avant tout un sport Européen, et donc quand on fait un mondial qui part dans tous les sens (fort heureusement en 2015 c’était un peu mieux et 2016 s’annonce plus raisonnable question budget), celui-ci se dépeuple et pour les fervents de compétitions le championnat d’Europe est vite devenu le refuge international des délaissés du mondial.

2. Le large spectre des catégories, neuf, qui permet à Hugo DUFRESE (une douzaine d’années) jusqu’à Carlo FABRI (66 ans) de rouler.

3. Un coût d’engagement raisonnable : un inter n’a pas à dépenser 197 € par jour pour rouler.

4. Un championnat qui ne part pas aux quatre coins de l’Europe, permettant aux pilotes de trouver le budget nécessaire.

5. Un règlement général plus incitatif que punitif (en cas de non départ on ne jette pas le pilote au fond d’une prison – figuratif).

Bilan : 172 pilotes étaient au départ de l’épreuve de PIETRAMURATA tandis que 36 cartons ont été rendus au mondial … Anglais … patrie fondatrice de notre sport.

Souhaitons que cela se poursuive ainsi afin que le trial soit le plus souvent possible sur la scène internationale et avantageusement.

sauvage-europe_junior_24-08_15.jpg

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :