Propos d’un trialiste …

… à nouveau ceux d’Alain HELLE qui s’interroge …

Je m’interroge sur la perception extérieure de la moto de trial. Est ce que c’est un sport fun au vu du grand publique ?

Je vais prendre un exemple avec le très recommandable site suivant: Latest Videos – Extreme Sports Channel : The Home of Action Sports.

Si vous recherchez via la barre de recherche : moto trial … il n’en ressortira pas grand chose.

Est ce un problème ?

Oui.

Je pense que notre sport n’évolue peu/pas avec son temps et que le côté « fun », très porteur auprès des jeunes (= l’avenir d’un sport), a été occulté par l’historique et les racines de notre sport.

Dernier exemple en date … le non stop.

Bon sang, mais comment peut on avoir des œillères à ce point ?

La tradition, la tradition, la tradition … Bla, bla, bla ! Ca ne marche pas !

Demande à 1000 ados ce qu’il y a de plus fun entre un skate board et une moto de trial ? Eh bien la planche en bois à encore de beaux jours devant elle …

Le trial doit se réinventer, pour rester dans le coup.
Il doit se montrer pour se faire connaitre via internet.
Il y a des festivals de film de surf, de sports extrêmes.
Pourquoi pas à notre tour stimuler la communication par la production de vidéos ?

Proposer un concours en fin de saison ?
Mettre les fédérations dans le coup : Ufolep, FFM ou FIM ?
Ou simplement les marques de moto, un importateur dynamique ?
Pourquoi pas Agir pour le trial ?

Qui aura les c******* de sortir le trial du passé ?
Qui prendra les rennes pour remettre le trial sur le devant de la scène ?

Cela marche pour vendre des casquettes, des tee-shirts et des chaussures (ex: DC & Ken Block), ça marche pour vendre des fringues de ski, de surf, des vélos, des SSV, des voitures de sport, des voyages etc.

Quand est ce que l’on se prend en main ?

Il est fini le temps où avoir le champion du monde dans son team suffisait à vendre des motos. Cela n’est plus assez porteur, cela ne fonctionne plus comme ça.

Et puis c’est surtout très con de tout miser là dessus, parce qu’il n’y a qu’un élu.

Quand les marques comprendront-elles que l’image du trial de compétition seul ne suffira pas à faire perdurer le trial ?

Alors oui, je suis utopiste pour certains,
Oui, je suis « derrière mon clavier » pour d’autres,
Oui, je ne suis pas un crac du trial,
Certes, mais je suis aussi un client, un lecteur, un internaut.
J’achète une moto de temps en temps, de l’équipement, des pièces, j’en parle, je suis même entrain de refaire une moto pour la faire essayer autour de moi …
J’ai une vision du trial qui est différente du pur compétiteur.
J’ai plusieurs choses pour moi, j’ai fait plein de sports différents et j’ai travaillé dans différents domaines (loisir, sport auto national / international, commercial, j’ai vendu 1000 motos VN/VO etc).
Je mesure la portée de l’image, l’importance de la communication.

« On any sunday next chapter » va sortir en salle, on n’y verra peut être une pincée de trial avec un père de famille et ces gamins qui roulent en OSET dans les bois …

Franchement le sport à la base de la technique en moto tout terrain ne mérite t’il pas un petit « complément de communication » ?

Y’a pas d’argent dans le trial pro, y’a pas de sponsor.

Réveillez vous !
Y’a pas de visuel ! Y’a pas de rêve !
Regardez ce qui se fait ailleurs !

Les jeunes, prenez le pouvoir !
Enlevez les plots et les flèches. Arrachez les banderoles !
Travaillez le beau geste, la belle image, le style.

Alain Helle.

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish