France Trial à Châteauneuf : fallait-il réduire le nombre de tours de course ?

En avant propos, je tiens à dire que cet article n’a pas pour but de critiquer la décision de la FFM, mais d’ouvrir la réflexion …

Rappel des faits : dimanche dernier, troisième manche du Championnat de France de Trial 2022 à Châteauneuf dans la Loire, avec 118 pilotes au départ et une météo qui s’annonçait … pluvieuse, pour la journée de dimanche.

En effet, dans la nuit de samedi à dimanche et jusqu’à quelques minutes avant le départ des premiers pilotes, des fortes pluies se sont abattues sur Châteauneuf, dont la plupart des zones étaient situées en sous-bois et avec pas mal de pente.

Les prévisions météos pour la journée n’étaient pas optimistes, et indiquaient de fortes probabilités de retour de la pluie dans l’après-midi. 

Face à cette situation les membres de la Commission Trial de la FFM, présidée par François COURBOULEIX, et la Direction de course, ont pris la décision de réduire le nombre de tours en course pour toutes les catégories. Ainsi toute la course, toutes catégories confondues, a été disputée sur deux tours de 10 zones.

Compte tenu du nombre de pilotes au départ (118) et de la typologie du terrain où se disputait cette manche de Championnat de France, ajouté aux incertitudes météorologiques, on peut penser que ce fut une sage décision. Et de fait, tout s’est plutôt bien passé, et même la pluie a oublié de venir perturber cette belle épreuve.

Alors si on peut comprendre cette décision, on peut aussi s’interroger sur le fait qu’elle fut appliquée à toutes les catégories. En effet, n’aurait-il pas été plus logique, dans une logique purement sportive, de ne pas inclure les pilotes de la catégorie ÉLITE dans cette décision ?

Ces pilotes sont pour la plupart des professionnels, qui, lorsqu’ils sont sur un mondial, ont peu de probabilités de voir une course amputée d’un tour. J’ai en mémoire une manche de Championnat du Monde de Trial à La BRESSE, où il tombait véritablement des seaux d’eau, avec une boue incroyable et … pas de tour en moins.

Idem, sur un Championnat de France à BOADE, où le terrain était tellement gras que l’espace entre le garde-boue avant et le pneu se remplissait et bloquait les motos …

Bref, si la décision fut sage globalement, ne pensez-vous pas que les pilotes ÉLITE auraient dû faire quand même leurs trois tours ? Tant du point de vue sportif que vis à vis du public présent ?

N’hésitez pas à vous exprimer sur ce sujet …

Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish