Quand la FFM joue les donneuses de leçons …

Coup de tonnerre en Italie où la FFM a exclue deux pilotes de l’Équipe de France Féminine sélectionnée pour le Trial Des Nations qui va se disputer cette fin de semaine.

Je vous livre tel quel le post qu’a mis en ligne Karine MONNIER ce matin :

Pas de trial des Nations pour les féminines sur décision fédérale !😡❌🇫🇷
Pour mettre les choses au clair sur ce que vous allez sûrement entendre dans les jours à venir .
Nous sommes arrivés à Monza lundi soir après le championnat du monde qui avait lieu à Ponte di Legno .
Il était prévu de faire un stage ffm à Lazzate pour la cohésion de groupe le mardi et le mercredi avant le trial des Nations.
Naomi et l’une de ses coéquipières ont décidé de sortir lundi soir et sont rentrés tard dans la nuit.
Naomi a dû aider sa coéquipière à rentrer jusqu’à l’hôtel , elle a dû faire appel à un ami pour l’aider à la ramener . A savoir que Naomi était dans un état tout à fait normal.
Le lendemain matin ( jour du stage ) , les éducateurs ont pris la décision de mettre une sanction à Naomi et sa camarade . La sanction était de ne pas faire le stage durant la matinée. Les 2 jeunes filles se sont excusées pour leur erreur et ont accepté la sanction . Elles sont parties s’entraîner de leur côté avec les étrangères .
Une heure après l’entraîneur décide de les reprendre dans le stage. Elles reviennent puis Naomi repart au camion cherchait une barre de céréales (2 minutes) au grand maximum.
Quand elle revient , le stage a lieu normalement, puis environ 1h30 après , l’éducation revient sur l’histoire du matin , et demande à Naomi de s’excuser à nouveau, Naomi ne comprend pas et lui dit qu’elle s’est déjà excusée. En fait , il voulait qu’elle s’excuse à nouveau d’être partie chercher sa barre de céréales car il était apparemment en train de lui parler au moment où elle était partie mais elle ne l’a pas entendu . Naomi ne comprends pas et l’entraîneur se met à crier , lui manque totalement de respect et lui demande de se barrer du stage. Sûr ce fait , moi ( sa maman) j’arrive , j’entends et je vois la scène , je commence à hausser le ton et lui dit que ça suffit qu’il faut arrêter maintenant mais l’entraîneur me dit aussi de me barrer.
Résultat : on va au camion avec notre suiveur , on ne sait pas quoi faire! Il est 14h30. On voit le groupe de français arriver , se mettre à table et commencer à manger . Nous ne sommes pas conviés et avons faim . Nous décidons de prendre le camion, d’aller dans Lazzate manger et de revenir après .
Nous revenons environ 1 heure après. Pas un mot des deux entraîneurs. Nous roulons de notre côté .
Au alentours de 17h Naomi est appelé pour une réunion . Là , l’entraîneur dit aux filles :
Fini , pas de trial des Nations pour vous , vous pouvez rentrer chez vous sur décision de la DTN .
On retourne à l’hôtel prendre une douche , il est un peu plus de 18h30 . Nous pensons partir le mercredi matin car on ne se sent pas de faire plusieurs heures de route la nuit après la journée qu’on vient de passer. Nous allons voir la réception de l’hôtel pour demander si la chambre est payée et savoir si on peut rester , le monsieur nous répond: oui pas de soucis la chambre est payée. Notre suiveur croise l’entraîneur dans le couloir de l’hôtel et lui dit que si on reste la nuit on devra payer la chambre à la fédération ! Dans la soirée je reçois un message disant la même chose .
Si nous devons de partir et qu’il n’y a plus d’équipe féminines, alors pourquoi l’entraîneur des filles ne doit-il pas partir aussi ?
Version des entraîneurs rapportés auprès de la fédération :
Naomi et sa coéquipière étaient dans un état d’ébriété et n’étaient pas en état de rouler le mardi !
Vous pouvez voir la vidéo que Naomi a posté sur ses réseaux sur cette journée d’entraînement et vous pourrez juger par vous même si elle était en état de rouler …
Ok sur le fait qu’elles n’avaient pas à sortir et qu’elles ont fait une erreur ! Mais qui n’a pas fait d’erreurs dans sa jeunesse ? Qui n’est pas sortie ?
L’histoire aurait pu s’arrêter là après la sanction surtout que le trial des nations n’a lieu que dimanche.
Cela semble comme de l’acharnement, nous sommes dans l’incompréhension totale !
Bien entendu on espère une communication de la vénérable institution afin de donner son point de vue que nous n’hésiterons pas à publier.
 
À la lecture de la version de Karine, on ne peut que s’insurger contre cette méthode et façon de procéder. S’il est certain que nos pilotes doivent respecter certaines règles, pour autant il faut que jeunesse se passe et que celle ou celui qui n’a jamais fait la bringue dans sa jeunesse leur jette le première pierre !
 
Hier dans notre article  “Mondial Trial 2022 : année sombre pour la France” nous pointions du doigt en conclusion de l’absence d’un véritable boss du trial tricolore et cette affaire apporte de l’eau à notre moulin.
 
Karine a eu la justesse de ne désigner personne dans son post, mais comme il n’y a pas vraiment de patron, d’une part c’est la loi des petits chefs et d’autre part c’est la DTN qui prend les décisions, sur les propos de ces petits chefs.
 
Bref où est l’équité ? Où est la présomption d’innocence ?
 
La France a peu de bons pilotes aujourd’hui, aussi faut-il rappeler qu’en 2022 Naomi MINNIER fut la pilote ayant obtenu les meilleurs résultats ? Championne d’Europe et 4ème du TRIAL GP WOMEN ! Cela ne lui donne-t-il pas le droit au moins de s’expliquer avant d’être sanctionnée ?
 
En tout cas la FFM prouve par cette affaire que le non organisation fédérale du trial est une hérésie et qu’un fois de plus nous avions mis le doigt sur un manque inadmissible pour notre sport, qui navigue à vue, sans capitaine et avec un équipage à temps partiel !
 
Planète Trial apporte tout son soutien à Naomi et ses coéquipières, injustement éjectées du Trial Des Nations, alors qu’elles avaient présentées  leurs excuses …
 
colere-2.png
Chinese (Simplified)CzechDutchEnglishFrenchItalianJapanesePortugueseSpanish